33ème Festival de Hyères

Le Festival International de mode, de photographie et d’accessoires de mode lançait sa nouvelle édition hier soir. L’occasion de croiser Haider Ackermann, Tilda Swinton, Bettina Rheims, Christelle Kocher ou Malik Djoudi à l’heure où le soleil se couche. Rendez-vous à Hyères où l’on ne fait pas que des mondanités.
Ben Gorham, Lou Doillon, Farida Khelfa, Haider Ackermann et Tilda Swinton, jury mode du 33ème Festival de Hyères - Photo : Ricardo Gomes
Ben Gorham, Lou Doillon, Farida Khelfa, Haider Ackermann et Tilda Swinton, jury mode - Photo : Ricardo Gomes

Tilda Swinton commente les tenues rassemblées par Haider Ackermann dans la piscine de la Villa Noailles : “Dire que Madame Grès ressemble à du Alexandre McQueen est un très beau compliment pour Madame Grès.” Au jeu du qui inspire qui, le jury mode composé par l’ex designer de Berluti, remplacé ces jours-ci par Kris Van Assche (ex-Dior Homme), est symptomatique de cet enchevêtrement entre vie publique, vie privée, vie créative et vie sociale faisant souvent le sel de la création et de la mode. Haider Ackermann, Tilda Swinton, Ben Gorham, Farida Khelfa et Lou Doillon sont amis dans la vie, le designer imprimant un certain esprit de légèreté à sa bande, qui se retrouve régulièrement chez lui, à Paris. 

Tilda Swinton - photo : Ricardo Gomes
Tilda Swinton - photo : Ricardo Gomes

Tous cultivent une passion quasi adolescente pour la mode, Tilda ayant manifestement gardé de cet âge une manière d’habiter l’image de ses idoles : “Mon premier amour pour la mode remonte à David Bowie. Je dirais même qu’il était designer.” Egérie des égéries, sa culture mode connaît aussi bien “les années japonaises” de Kansai Yamamoto, Yohji Yamamoto ou d’Issey Miyake qu’elle observait, enfant, les tenues militaires de son père. “C’est mon premier lien à la mode. Mon père était général. Il avait des uniformes extraordinaires et je passais beaucoup de temps, avec lui, à coller ou surpiquer ses rubans, ses médailles ou ses boutons.”

Tilda Swinton - photo : Ricardo Gomes
Tilda Swinton - photo : Ricardo Gomes

Côté photographie, la présidente du jury Bettina Rheims ouvre son exposition d’honneur en compagnie du styliste Bill Mullen (dont la dernière série est à redécouvrir ici) avec qui elle collabora à Los Angeles, de 1994 à 97, pour le magazine Details : “Je suis partie d’un souvenir de la boutique de Ben, que j’ai vue une première fois dans les années 70 à Nice et que j’ai redécouverte à Beaubourg. Je voulais faire quelque chose de cet ordre-là : du fouillis, du capharnaüm, des collages. Je ne voulais surtout pas de tirages. Dans les années 90, comme on n’avait pas de fric, on n’achetait pas de tirages mais des posters. Ils étaient présentés dans ce genre de raques que l’on pouvait tourner. J’ai redécouvert des images qui étaient soit inédites, soit non publiées, comme celles-là, de Gwen Stefani ou d’Angelina Jolie… Dans les années 90, Los Angeles était une terre vierge en termes de photo de mode, à part Herb Ritts qui faisait des choses très classiques.”

Marilyn Manson, vue de l'exposition de Bettina Rheims, villa Noailles - image : Ricardo Gomes
Marilyn Manson, vue de l'exposition de Bettina Rheims, villa Noailles - image : Ricardo Gomes
Bettina Rheims, villa Noailles - image : Ricardo Gomes
Bettina Rheims, villa Noailles - image : Ricardo Gomes
Elizabeth Berkley - Exposition Bettina Rheims, villa Noailles - image : Ricardo Gomes
Elizabeth Berkley - Exposition Bettina Rheims, villa Noailles - image : Ricardo Gomes

A quelques minutes des discours officiels et de l’inauguration de la Villa Noailles repensée de fond en comble pour accueillir le travail des artistes, photographes et designers en compétition, le chanteur Malik Djoudi retrouve avec plaisir les lieux qui l’ont accueilli l’été dernier pour le Midi Festival. Prestation électronique et sensible avant sa prestation attendue aujourd’hui à Bourges.

Malik Djoudi, villa Noailles - image : Ricardo Gomes
Malik Djoudi, villa Noailles - image : Ricardo Gomes

50 ans après mai 68, le Festival de Hyères fête une 33ème année que son président Jean-Pierre Blanc entend placer sous le signe de la jeunesse, de ses droits et de son expression dans la plus grande liberté. Programme complet à retrouver ici.