La Haute Couture américaine fuit les Etats-Unis... et défile à Paris !

Dimanche 2 juin, la presse internationale s’enthousiasmait pour deux nouveaux venus sur le calendrier de la haute couture. Rodarte et Proenza Schouler, maisons 100% américaines, ont fait le choix de quitter New York et le calendrier classique pour s’exiler à Paris en juillet et janvier.
défilé rodarte - spring summer 2018 - Paris
défilé rodarte SS 2018 à paris, une première pour la marque américaine

Donald Trump pourra fanfaronner tant qu’il le souhaite au défilé du 14 juillet, ce sont ses compatriotes qui auront montré deux semaines précédemment de quoi est réellement faite l’Amérique d’aujourd’hui. Marques phares au niveau de la créativité et du savoir-faire, toutes deux menées par des duos (sœurs et couple gay), Rodarte et Proenza Schouler ont pris le parti de quitter la frénésie – et l’ambiance over-commerciale? – de la fashion week new-yorkaise et de profter de la visibilité de la semaine de la haute couture parisienne. 

Déjà réputées pour leur vision créative, les deux maisons ont marqué le coup en proposant des collections très différentes mais visiblement appuyées pour monter au créneau de ce nouveau challenge. Tailoring parfait teinté de romantisme moderne pour Proenza Schouler, qui ont souligné avoir collaboré avec des ateliers parisiens pour réaliser les silhouettes, romantisme onirique pour Rodarte, où les incroyables coiffures et parures en gypsophile ont presque pris le pas sur des robes entre tons vifs et pastels. Chacun a opté pour un cadre parisien chargé d’histoire et pourtant rarement utilisé lors de la ronde des shows. Jolies cartes de visite pour une première prestation… Un sujet plus large sera d’ailleurs consacré au phénomène dans le prochain Mixte, à retrouver en kiosque début septembre.