Hoodie donc !

Autrefois l'apanage des sportifs et des chilleurs du dimanche, le hoodie, ou sweat-shirt à capuche est aujourd'hui devenu plus politique qu'un costume trois pièces et cristallise à lui seul les problématiques sociétales actuelles.

Il y a deux semaines, Catherine Dorion, femme politique membre du parti de gauche Québec Solidaire s'est vue expulsée de l'assemblée locale de la province canadienne parce qu'elle portait un jean et un hoodie, déclenchant par la même occasion une polémique quant au port du fameux vêtement dans des contextes dits plus solennels. 

En lançant le hashtag #myhoodiemychoice, Catherine Dorion a aussi alimenté le débat sur la signification des vêtements et la stigmatisation qu'ils renvoient en fonction de la personne qui les porte ou non. Encore forts et très prégnants, les clichés liés au hoodie évoquent souvent pour ses détracteurs la négligence vestimentaire et/ou les classes sociales défavorisées. De quoi alimenter les préjugés classistes et le snobisme vestimentaire. 

Model Adut Akech wearing Balenciaga for i-D magazine, by photographer Campbell Addy
Model Adut Akech wearing Balenciaga for i-D magazine, by photographer Campbell AddY

Heureusement, ces dernières années, le hoodie s'est fait une place dans la cour des grands et a gagné ses lettres de noblesse grâce à des dirigeants comme Mark Zuckerberg, premier PDG à refuser le costume cravate en faveur d'un sweat-shirt à capuche, permettant au dit vêtement plutôt insignifiant d'intégrer la pop culture et les débats de société ; en devenant notamment le meilleur allié d'un combat pour la justice (la triste affaire de Trayvon Martin aux USA), le meilleur produit d'une cause comme le changement climatique avec le lancement des hoodies “OK Boomer“, ou encore le meilleur outil de promotion de base d'un phénomène internet comme le prouvent les hoodies “Rise and Shine“ lancés récemment par Kylie Jenner. 

February II, 2019, by Devan Shimoyama
February II, 2019, by Devan Shimoyama

Le hoodie est partout, si bien qu'il fait aujourd'hui l'objet d'une grande exposition au Het Nieuwe Instituut de Rotterdam. Commissionné par l'écrivain et commentatrice Lou Stoppard, l'expo “The Hoodie“ se concentre sur l'aspect mode et sociologique du fameux pull à capuche, considéré selon cette dernière comme le "dernier véritable vêtement politique“ de notre époque. 

Umbra, 2019, by Prem Sahib
Umbra, 2019, by Prem Sahib

Du 1er décembre au 12 avril, l'exposition mettra en lumière des œuvres d'art mettant en scène le vêtement, allant de la photographie au film en passant par les installations, avec l'aide de collaborateurs comme Devan Shimoyama, John Edmonds et Prem Sahib, ainsi que des marques populaires telles que Rick Owens, Vetements, Off-White ™. “Le sweat à capuche est au centre des vêtements contemporains, présenté comme une tendance et un élément indispensable, mais ailleurs, il est aussi un signe de panique morale, interdit par certaines institutions et disséqué par les médias comme un emblème de l’inégalité, du crime ou de la violence et de la déviance”, décrit l'institut dans sa présentation. De quoi faire réfléchir sur la portée d'un vêtement que vous pensiez mettre le dimanche juste pour aller chercher votre baguette. 

Refuge wear intervention london east end 1998 by Lucy + Jorge Orta
Refuge wear intervention london east end 1998 by Lucy + Jorge Orta