Iran, Etats-Unis et Italie : les nouvelles destinations parfum

Promesses d’autrement et d’ailleurs, les parfums sont toujours l'occasion de voyager. Décryptage des nouveaux jus sans frontières pour trois destinations inédites : l’Eau de Citron Noir d’Hermès, Arizona de Proenza Schouler, Shalimar Souffle de lumière de Guerlain…
L’Eau de citron Noir d’Hermès : Make my lemonade

Make my lemonade : L’Eau de citron Noir d’Hermès

Depuis 1979, l’Eau d’Orange Verte est la Cologne vertébrale des parfums Hermès, une explosion de notes hespéridées, comme une ballade à fleur de sous bois mouillés de rosée dont Jean-Claude Ellena dira qu’il est « le parfum du Petit Prince que l’on porte en soi. ». 30 ans plus tard, après l’orange, c’est au citron d’être au centre des affections de Christine Nigel. « Citron caviar, citron main de Bouddha, citron Eurêka… Tant de citrons originaux m’ont interpellée, mais c’est le citron noir, si fumé, si racé, qui s’est finalement imposé comme le point d’orgue. » Et c’est en Iran que l’on découvre le citron noir, le « limoo », né des limes de l’arbuste Citrus latifolia. L’agrume perse autrefois vert est bruni par la saumure et séché au soleil pour révéler des notes fraîches entêtantes mais sucrées, métalliques quoique légèrement fumées. Et qui durent des heures. Cristalline par essence, contrastée par nature, L’Eau de Citron Noir d’Hermès est une Cologne midi-minuit, un clair obscur, un paradoxe olfactif, un jus ardemment zesté à la binarité réconciliée.

Arizona de Proenza Schouler

un vent souffle, en Arizona… et chez Proenza Schouler

Jack McCollough et Lazaro Hernandez sont les deux têtes bien accordées du monstre de mode Proenza Schouler. Leur premier parfum, Arizona, est une sorte de corpus olfactif du label, un hommage à leurs voyages dans le Grand Ouest, une incitation à la déconnexion. La fragrance florale et minérale célèbre la fusion de deux approches, celles des nez Loc Dong et Carlos Benaïm, et le mariage de deux accords : celui, crémeux, riche et enveloppant de l’iris et l'autre, solaire et rare, de la fleur de cactus blanche. Arizona parvient ici à capturer l’essence de cette fleur rare du désert qui ne fleurit qu’une fois par an, et la twiste de l’absolue de jasmin, et de l’absolue de fleur d’oranger. L’union de ces deux contraires dope le cœur floral du parfum tout en créant un cocon à fleur de peau. Une sorte de jus vortex capable d’élever les sens, Sedona est au bout du chemin…

Shalimar Souffle de lumière de Guerlain

de l’Inde à la Calabre : Shalimar Souffle de lumière de Guerlain

Depuis 1925, Shalimar raconte les amours de l'empereur Shah Jahan et de la princesse Mumtaz Mahal sur fond de notes de bergamote, d'iris et de vanille. Avec Souffle de Lumière, Thierry Wasser déclare sa passion sans réserve au lumineux jasmin. Dans ce nouveau jardin exotique rêvé on respire toujours la vanille originelle mais elle est désormais caressée d’ylang-ylang, de musc blanc, réchauffée de benjoin à la vraie sensualité. Si le jasmin exulte à ce point, c’est que le créateur a choisi le jasmin grandiflorum de Calabre, parmi les plus fruités au monde, au parfum si unique et poudré. Là bas il est cueilli avant que les premiers rayons ne brûlent ses pétales si fragiles…