Juergen Teller : l'amour, l'Europe et les fruits

Le photographe allemand inaugure une nouvelle exposition chez sa galeriste préférée Suzanne Tarasiève. "Leg, snails and peaches" explore ce qui transcende sa pratique, qu'elle se mette au service de la mode, de la presse ou de la musique. Mais que vient faire l'amour dans tout ça ?
Leg, snails and peaches No.25, Juergen Teller - London 2017 - Courtesy : Galerie Suzanne Tarasiève
Leg, snails and peaches No.25, Juergen Teller - London 2017 - Courtesy : Galerie Suzanne Tarasiève

Il répète à qui veut l'entendre que pour prendre des photos, il suffit d'aimer la vie. Tel serait le secret de son oeuvre surréaliste, sensuelle et toujours fidèle à elle-même, tant la signature de Jurgen Teller est reconnaissable entre mille. Le téton de Raquel Zimmermann pour Céline en 2017 ? Béatrice Dalle qui roule une pelle à un arbre ? Un homme à terre qui oublie de prendre en photo son faux meurtre ? C'est Teller. Au-delà d'un style, son indifférence envers toutes les formes de hiérarchies (sociales, culturelles, politiques) le laisse embrasser une hétérogénéité spectaculaire. Le monde en entier ? 

Exposition 'Leg, snails et peaches', galerie Suzanne Tarasiève Paris (7, rue Pastourelle, Paris)
Du13 janvier au 03 mars 2018 - vernissage samedi 13 janvier 2018 de 18h à 21h