L'amour Ren Hang maître

Enfant diabolique et chéri des amateurs de photographie contemporaine, Ren Hang avait installé sa signature grâce, notamment, à la presse mode. Mort à 29 ans, le photographe chinois est aujourd'hui célébré à la Maison Européenne de la Photographie. L'exposition "Love, Ren Hang" rassemble 150 tirages et questionne avec brio, folie et amour (forcément) nos identités.
Untitled © Courtesy of Estate of Ren Hang and OstLicht Gallery
Untitled © Courtesy of Estate of Ren Hang and OstLicht Gallery

Il travaillait avec son entourage, qui devenait à l'occasion modèle. Il travaillait avec ses amis, sa mère ou bien des anonymes qu'Internet lui permettait de rencontrer. Ren Hang s'était fait un nom parce qu'il collaborait avec la presse et signait des textes mélancoliques et tranchants pour parler de lui, de ce qu'il observait du monde et de sa dépression. L’exposition “LOVE, REN HANG”, à la Maison Européenne de la Photographie, rend hommage à cet artiste chinois qui s'est suicidé en 2017. Pour lui, parler d'intimité ou de sexualité était une manière d'éprouver l'épaisseur de la réalité, et de tourner en dérision la censure. 

Jusqu'au 26 mai 2019. Plus d'infos ici