L’Homme de l’été 2020: Première

Londres, Florence, Milan, Paris mais aussi Malibu ou Shanghai ont vibré à l’heure masculine pour une saison qui a débuté en avance sur le programme. Tendance remarquée: un retour à la nature.
Défilé Homme Louis Vuitton Spring Summer 2020
Défilé Homme Louis Vuitton Spring Summer 2020

Déplacements

Avant l’Europe, c’est entre Asie et Amérique que les maisons Saint Laurent et Prada ont ouvert la saison masculine pour l’été 2020. À Malibu pour les boys bohémiens imaginés par Antony Vaccarello en hommage à YSL lui-même, et dans un impressionnant hangar de Shanghai pour Miuccia Prada. À Londres, la micro-semaine masculine applaudissait le retour de la collection masculine Alexander McQueen, revenue au bercail pour mieux reprendre sa place parmi l’effervescence d’un calendrier où l’on remarquait aussi les incontournables Craig Green ou Charles Jeffrey Loverboy.

Défilé Homme Saint Laurent Spring Summer 2020
Défilé Homme Saint Laurent Spring Summer 2020

Milan par nature

Alors que Stella McCartney organisait un défilé mixte dans un jardin médiéval, Silvia Venturini Fendi présentait sa première collection sans Karl Lagerfeld dans les jardins de la Villa Reale de Milan. Un lieu qui n’est pas choisi au hasard : la directrice artistique a souhaité partager sa passion pour le jardinage. Veste multi-poches, sac arrosoir ou encore gants de jardinage, les vêtements se déclinent dans des tons de vert… Une vision créative que l’on doit aussi au réalisateur Luca Guadagnino, designer invité de cette saison.

Francesco Risso, quant à lui, défend chez Marni ses convictions écologiques en accueillant ses invités dans le QG de la marque où des débris de plastique, ramassés dans les océans, sont suspendus au plafond à l’aide d’un filet. Un décor qui s’apparente à une épée de Damoclès et signale l’urgence à réduire notre consommation de plastique. 

Paris: une enfance au vert

Alors que les mannequins défilent au milieu d’un champ fleuri chez Off-White, arborant des pièces réalisées en collaboration avec l’artiste-graffeur Futura 2000 (l’un des pionniers du street art américain), Virgil Abloh nous parle à nouveau de fleurs lors de son défilé Louis Vuitton. Elles sont pour lui une métaphore évoquant l’importance de la diversité : les fleurs sont nombreuses, différentes les unes des autres et belles à leur manière. Pour son troisième défilé au sein de la Maison, Abloh transforme la place Dauphine en un quartier Louis Vuitton : café, librairie et tous les lieux alentours sont renommés pour l’occasion. Une collection joviale, libérée des normes - qu’elles soient culturelles, genrées ou sociales - pour renouer avec l’enfant qui sommeille en chacun de nous.

Défilé Homme Off-White Spring Summer 2020
Défilé Homme Off-White Spring Summer 2020

D'autres proposaient une vision du jeu via la déconstruction, comme chez  JW Anderson. Un trench aux manches coupées laisse apparaître de larges pans de tissus qui volent au vent comme des voiles derrière les épaules d’un mannequin; un pull se réduit comme peau de chagrin, laissant voir le torse de son propriétaire derrière les bandes colorées qui le constituent; un autre mannequin porte une veste-écharpe sans manche, tenant au bout des bras un gilet patchwork coloré... Raf Simons se situe plus autour du tumulte de l'adolescence, avec une collection “smells like teen spirit”: une armée de teenagers rebelles vêtus de pulls oversize et de vêtements aux messages virulents, s’opposant vivement à la société américaine actuelle, qui marchent au rythme d’une voix évoquant “big lie”, “corporate America”, “fascist America”... Pour AMI, retour paisible à l'âge adulte avec une collection mixte où prédomine le noir et qui défile au son des grelots.

Défilé Homme Ami Spring Summer 2020
Défilé Homme Ami Spring Summer 2020

Chez Dries Van Noten, la fleur vient parsemer un défilé où l'habituelle poésie du Belge est secouée par une géniale bande-son percutée en direct par les trublions de 2ManyDj's dans un garage industriel du 18ème arrondissement. Dans cette ambiance club tombée en plein après-midi, impossible de ne pas penser à Philippe Zdar, pionnier de la French Touch, dont on a appris la disparition le matin même. Tous les âges de l'homme entourent le podium...