Mode et environnement : comment sortir de la catastrophe ?

La couleur du tapis est passée du rouge au vert. Mercredi soir, au V&A Museum de Londres, on croisait l'actrice légendaire d'Ab Fab, Jennifer Saunders, en se disant que les green carpets n'avaient plus rien d'une comédie. L'exposition Fashioned From Nature fait le point, entre urgence climatique et initiatives du secteur, sur la deuxième industrie la plus polluante au monde.
Total look G-Star, denim éco-responsable
Total look G-Star, denim éco-responsable présenté dans l'exposition Fashioned from nature

"Exilé sur le sol au milieu des huées / Ses ailes de géant l'empêchent de marcher" 

Charles Baudelaire avait-il idée, plus de 150 ans plus tard, que ses vers de L'Albatros décriraient aussi bien le secteur de la mode face à l'ampleur de ses progrès à faire pour répondre à l'urgence du changement climatique. Dans les salles consacrées aux expositions temporaires du Victor&Albert Museum de Londres, un albatros du XIXème, sous verre, nous rappelle que sa chasse, pour nos besoins vestimentaires, l'a quasiment fait disparaître. Qui, de l'oiseau et de nous autres consommateurs, a-t-il perdu le plus de plumes dans l'affaire ? La mode pollue dans des proportions désastreuses et l'exposition Fashioned From Nature, qui ouvre aujourd'hui, nous rappelle les origines de cette exploitation à la fois légitime (à partir de quoi d'autre pourrions-nous nous habiller ?) et abusive. La commissaire d'exposition Edwina Erhman, travaillant depuis longtemps à l'idée d'une exposition dédiée aux liens entre mode et nature, a revu ses plans. "Montrer la nature en tant que source d'inspiration, tant pour ses motifs que ses matières, ne collait plus à l'époque." L'exposition pose ainsi deux questions liées entre elles : que pouvons-nous apprendre de l'histoire et comment pouvons-nous imaginer une industrie de la mode responsable ? 

Apanage d'une élite, les techniques manuelles de la "high fashion" des XVII et XVIIIème siècle se sont massifiées et mécanisées, entraînant de nouveaux besoins énergétiques et de matières. L'intervention de la chimie, elle aussi, tant pour la fixation de pigments que pour les délavages, a largement renforcé les méfaits de cette industrie multi-centenaire, transformé nos goûts et conduit à un éloignement progressif entre le vêtement et son acheteur. De la même manière dont les circuits courts ou le bio rénovent nos habitudes alimentaires, la fashion "sustainable" (durable) devient l'objet de cours en école de mode, s'infiltre sur les podiums, sert d'ADN à nombre de marques et progresse en termes de pourcentage dans la production des grands groupes. "Nous nous sommes appuyés sur nos premières collections capsules et nos retours clients pour élargir l'étendue de notre production durable ; l'objectif étant de passer à 100% de denim durable pour 2020", explique Frouke Bruinsma, Corporate Responsability Director de G-Star RAW, partenaire de l'exposition. De la naissance de l'activisme pro-animalier au XIXème siècle à la redécouverte des propriétés du lin (déjà utilisé pour se vêtir il y a 38 000 ans), Fashioned From Nature jette un pont entre nos connaissances d'hier et nos pratiques à réinventer. Urgemment inspirant.


Exposition Fashioned From Nature, Victoria and Albert Museum, Londres. Entrée gratuite. Jusqu'au 27 janvier 2019.