Le classique bracelet Love de Cartier (re)vu par Emmanuel Adely

Né en 1969, le bracelet Love de Cartier n’a pas changé, ou si peu… Travail des matières, présence des vis, ont su rendre hommage à l’intemporalité de ce must signé Aldo Cipullo. L'écrivain Emmanuel Adely s'en est inspiré pour signer un texte inédit.
Selfie Cartier
Bracelets Love en or gris et diamants, en or jaune, en or rose et diamants et en or rose Cartier. Photo : Nicolas Clerc.

“Né à New York dans les années 1970, le bijou Love scelle les amours affranchies de conventions. Ses vis graphiques, son idéal ovale et son évidente élégance font de lui l’intemporel emblème des amours passionnelles. Ponctué de diamants, or jaune ou or rose, jusqu’où irez-vous par amour (How far would you go for love) ?” (1) 

(1) Oh, dit-elle, en feuilletant ce magazine luxueux en papier glacé et en s’arrêtant sur la page présentant le nouveau bracelet Love (que son premier mari lui avait offert dans sa version initiale) (une version en or simple avec des vis incrustées) (se souvenant de l’émoi singulier ressenti au moment où il l’avait scellé à son poignet) (refermant la vis en la regardant profondément dans les yeux) (il avait dit alors tu m’appartiens maintenant) (elle avait trouvé ça délicieux) (se sentant alors étrangement possédée) (à la fois physiquement et mentalement) (soudainement offerte et fragile s’était-elle dit) (absolument conquise) (s’imaginant ainsi comme tatouée) (définitivement acquise) (marquée au vu et au su de tous) à propos de ce bracelet dit-elle (et sa bouche délicatement soulignée d’un trait de crayon forme un ovale parfait) en relevant son visage vers le miroir tandis que Gregory lentement lui masse le cuir chevelu (ainsi qu’aimait à le faire son deuxième mari dans les situations les plus inattendues se rappelle-t-elle) (mordillant ses lèvres subtilement colorées) (qu’il aimait embrasser presque brutalement) (la rendant folle) (si voluptueuse se souvient-elle) (longtemps) (au moins quelques années) (trois ans) eh bien on raconte que lorsque Kim s’est fait cambrioler dit-elle en refermant les yeux (sur lesquels s’aperçoit soyeuse et lumineuse son ombre à paupières) (tu as de si beaux yeux lui avait dit Anton) (son troisième mari) (qui lui avait offert la version du bracelet à quatre diamants) (en en scellant la vis devant tous les clients du Ritz Bar) (comme une preuve d’intensité) (une tension) (tu as des yeux dans lesquels se perdre avait-il dit souvent) (en la giflant) (une fois) (comme un préliminaire sauvage) (si loin des conventions avait-elle pensé) (elle avait adoré) (elle avait détesté) vous savez qu’on lui a volé tous ses bijoux dit-elle en rouvrant les yeux et en battant des cils (dont une touche de mascara accentue l’intensité) ou qu’au moins elle le prétend dit-elle en observant son reflet (illuminé par le sublimateur Lumière magique aux microbilles optiques) (ce visage qui rendait fou Anthony) (tu es si belle disait-il) (tu n’es qu’à moi avait-il dit pour l’épouser) (enfermant un soir son poignet dans le bracelet à 10 diamants) (en en jetant le tournevis du toit-jardin du Waldorf Astoria) (l’entraînant aussitôt jusqu’au spa) (où il l’avait) (et elle l’avait) (et ils s’étaient) (et c’était) (se souvient-elle) (sauvage) (se souvient-elle parfaitement) (croisant langoureusement les jambes) (et rougissant imperceptiblement sous son blush) et que le seul qu’elle ait conservé après avoir été enfermée dans sa salle de bains en tous les cas si on l’en croit car on dit qu’elle aurait fait ça pour faire (encore) parler d’elle mais surtout parce qu’ils seraient ruinés et comment être enfermée – de l’extérieur – dans une salle de bains n’est-ce pas demande-t-elle à Gregory dont les ciseaux maintenant égalisent les mèches platine (d’un chic intemporel) (tu es ravissante dit toujours Anthony) (mais la voit-il encore se demande-t-elle) (jusqu’où irait-il encore par amour se demande-t-elle) (et elle jusqu’où irait-elle se demande-t-elle) (songeant à Flavio) (Flavio si beau) (Flavio si fougueux) (Flavio insatiable) (passionné) (fou) (totalement électrisant) (quand elle l’avait croisé à ce vernissage cette impression exacte d’une décharge électrique) (d’une électrocution) (d’une crucifixion) eh bien le seul bijou qu’elle aurait gardé serait ce bracelet dit-elle en riant et découvrant ses dents si régulières (ton rire me rend dingue dit Flavio) (c’est ton rire qui m’a séduit dit Flavio) (ton rire est celui d’une petite fille dit Flavio) (au réveil) (au lendemain de leurs nuits brûlantes) (ou le soir) parce que les cambrioleurs n’avaient pas de tournevis pour l’ouvrir rit-elle aux éclats (songeant au soir où elle lui a offert ce bracelet en or gris) (plus viril) (et où très fugacement) (de façon fulgurante cependant) (elle s’est sentie vieille) (un instant très rapide) (très violent) (horrible) (et puis c’est passé).

Emmanuel Adely est écrivain. Dernier ouvrage : Je paie, éd. Inculte (2016).