Le Glamerica envahit la Fashion Week New York

Robes XXL, tendances Instagram maximales et déluge de stars au pays des red carpets. Trump et son shutdown n'auront pas la peau d'un rêve américain consciencieusement entretenu par des créateurs épris de glamour et de mixité. Retour en images sur les défilés Marc Jacobs, Longchamp, Chromat ou Coach. Sans oublier Tomo Koizumi, révélation de la saison FW19/20.
Fashion Show Tomo Koizumi
Fashion Show Tomo Koizumi - FW19/20

Tomo Koizumi est un (presque) inconnu quand Katie Grand, l'éditrice du magazine Love, la repère sur Instagram via Giles Deacon et décide d'en faire son poulain et d'aller chercher son ami Marc Jacobs pour filer un coup de main au designer japonais (le défilé avait lieu dans sa boutique de Madison). Autres membres de l'équipe : le hair stylist Guido Palau, la make-up artist Pat McGrath et la prêtresse du casting Anita Bitton pour un défilé tout en volants inspirés, entre autres, par le designer italien des années 50 Robert Capucci. Le deuxième voyage à New York de Tomo Koizumi était donc plutôt réussi, quand Marc Jacobs, lui proposait à son tour un autre genre de show à succès pour un nombre d'invités ultra réduit (180). Dans un noir absolu, on se rappela que l'Amérique aimait les proportions eighties, les grandes capes et manteaux capables d'affronter le froid continental. Un défilé grande classe à la touche couture, nourri par une profondeur historique indéniable, entre le fantôme vert anis de Jackie Kennedy et le retour, en clôture de défilé, de la légendaire Christy Turlington. Elle n'avait pas défilé depuis 20 ans.

Si les critiques ont noté, dans ce chassé-croisé Koizumi / Jacobs, un signe du temps qui passe, il s'agissait pour le défilé Longchamp d'installer la marque parisienne toujours plus au cœur de la mode et de la grosse pomme. Pour ce faire ? Un catwalk inspiré notre vieux Concorde Paris / New York. Placée sous le thème du voyage, donc, la maxi-collection utilitaire et boho-sexy dévoilait également le nouveau logo de la marque, inspiré par le Bauhauss et le plan-grille de Manhattan. La mutation de la marque parisienne fondée sur l'accessoire vers une maison de mode continue... Coach, de son côté, jouait la mixité et le culte de la jeunesse made in USA, en replongeant dans l'adolescence grungie des années 90's. Pour cette collection hiver, vestes en peau de mouton, carreaux, traces de léopard et fleurs se superposent jusqu'à faire pâlir de jalousie les stylistes les plus à fond sur le mélange de matières. On note le retour de la plume dans l'oreille, soulignant au passage le trend "native american" que l'on retrouve de podiums en podiums... 

Inondations et algues toxiques ont décidé Chromat, qui a déménagé à Miami, d'occuper le front row de la lutte contre le réchauffement climatique. La plus branchée des marques de swimwear continue à développer une collection en matériaux recyclés, Lycra issu de filets de pêche à l'appui. Casting + size et couleurs énergiques en font une expérience vivifiante, au coeur d'un New York très branché. 

MARC JACOBS FW19 — Look 33
MARC JACOBS FW19 — Look 33
LONGCHAMP FW19 — Look 39
LONGCHAMP FW19 — Look 39
COACH 1941 FW19 — Look 17
COACH 1941 FW19 — Look 17
CHROMAT FW19 — Look 6
CHROMAT FW19 — Look 6