Le portfolio perso de Christopher Bailey

Comme l’indique son titre polysémique, « Here We Are » réaffirme l’identité d’un Royaume-Uni désuni – sur fond de Brexit et de référendum écossais - et fait le point sur le travail de Christopher Bailey qui quittera Burberry en mars 2018. « Lorsque nous avons commencé à penser au développement de “Here We Are”, je savais que je voulais célébrer une certaine partie de la photographie britannique que j’ai toujours adorée. »
Burberry's "Here We Are" photography exhibition in Paris.

Avec ses sols en béton, ses murs en parpaings et ses plafonds désossés, le 11 rue Béranger pourrait passer pour un squat si, après avoir traversé un couloir de néons aveuglant, le visiteur n’était pas confronté à deux vigiles armés de détecteurs de métaux. Car depuis le 26 janvier, les anciens locaux du journal Libération hébergent l’exposition itinérante « Here We Are » de Burberry. Divisée en plusieurs thématiques autour du « British way of life », « Here We Are » présente sur trois niveaux 90 photographies de Janet Beckman, Jane Brown, Brian Griffin, ou encore Martin Parr, à mi-chemin entre le portrait social et le documentaire. Encadrées au mur ou disposées sous des plaques de verre, les photographies accompagnent la dernière collection de Christopher Bailey présentée en septembre et la capsule de Gosha Rubchinskiy dévoilée en juin 2017 lors d’un défilé à Saint-Pétersbourg. À la fois PDG et Directeur Artistique de la marque au tartan beige, Christopher Bailey a conçu cette exposition en partenariat avec Lucy Kumara Moor et le photographe Alasdair McLellan. Ce dernier y expose quatre séries d’images shootées dans les quatre nations constitutives du Royaume-Uni.

Burberry's "Here We Are" photography exhibition in Paris.

Comme l’indique son titre polysémique, « Here We Are » réaffirme l’identité d’un Royaume-Uni désuni – sur fond de Brexit et de référendum écossais -  et fait le point sur le travail de Christopher Bailey qui quittera Burberry en mars 2018. « Lorsque nous avons commencé à penser au développement de “Here We Are”, je savais que je voulais célébrer une certaine partie de la photographie britannique que j’ai toujours adorée – celle qui rend hommage aux nombreux clans et classes qui font cette île qui est la nôtre. Ce fut un privilège immense de rassembler cette collection de photographies qui m’ont tant influencées à travers les années. Elles permettent de tracer un portrait de la vie britannique, dans toutes ses nuances, à la fois exceptionnel et commun, beau et brutal. » a-t-il déclaré. En marge de l’exposition, plusieurs événements dont une conférence de Sophie Fontanel sur  l’histoire du style britannique sont programmés.

Exposition "Here we are". 11 rue Béranger, Paris 3ème. À découvrir jusqu’au 4 février de 11h à 20h. Entrée libre et gratuite.