Les lauréats du Festival de Hyères 2019

La 34e édition du Festival International de mode, de photographie et d’accessoires s’est achevée ce dimanche 28 avril. Alors qu’était remis pour la première fois le prix dédié aux Métiers d’art, en partenariat avec Chanel, le jury mode, présidé par Natacha Ramsay-Levi DA de Chloé, récompensait le jeune Autrichien Christoph Rumpf. Un palmarès à découvrir sans plus tarder, en mots et en images.
Christoph Rumpf lauréat du grand prix du jury première vision
Christoph Rumpf lauréat du grand prix du jury première vision

Du 25 au 29 avril 2019 se tenait à la Villa Noailles la 34e édition du Festival de Hyères dédié à la mode, à la photographie et - depuis 2017 - aux accessoires. L’occasion pour les gens de la mode et hipsters en tout genre de se réunir pour célébrer la créativité, prendre un bain de soleil et, bien sûr, dénicher de nouveaux talents.

Comme toujours, Jean-Pierre Blanc - le discret fondateur du festival lancé en 1986 - a fait appel à des experts pour diriger le jury de chaque catégorie. Succédant à Haider Ackermann, c’est Natacha Ramsay-Levi, directrice artistique de Chloé et ancien bras-droit de Nicolas Ghesquière, qui présidait le jury mode cette année. Le photographe britannique Craig McDean était chargé, quant à lui, de récompenser les plus beaux clichés présentés au festival, tandis que la créatrice de bijoux Charlotte Chesnais, lauréate du prix de l’ANDAM en 2015, présidait le jury accessoires.

Christoph Rumpf, le Petit Prince de Noailles

Cette année, l’écologie est à l’honneur au festival de Hyères. Alors que les mobilisations de “Fridays for Future” rallient de plus en plus de jeunes à travers le monde, le mouvement pour le climat lancé par Greta Thunberg semble avoir trouvé un écho jusqu’à la Villa Noailles. Le jeune Autrichien Christoph Rumpf a ainsi remporté le grand prix du jury Première Vision, ayant séduit le jury avec sa collection masculine, aussi élégante que créative, réalisée à l’aide de matières nobles recyclées. Jouant sur les volumes et les imprimés, il sublime, par exemple, un tapis persan déniché dans un marché aux puces, le transformant en un look spectaculaire, pour raconter l’histoire d’un prince perdu, ayant grandi dans la jungle.

Le jeune créateur remporte donc une bourse de 20 000 €, un projet de collaboration avec les métiers d’art de Chanel et avec Petit Bateau, une visite exclusive des archives de Swarovski en Autriche, ainsi qu’une grande visibilité au salon parisien de Première Vision mais également lors de la prochaine Fashion Week de Berlin, pour le printemps-été 2020. Et si l’on en croit le succès de Rushemy Botter et Lisi Herrebrugh, ayant été nommés à la tête de la direction artistique de Nina Ricci seulement quelques semaines après avoir remporté le même prix en 2018 pour une collection engagée en faveur de la protection des océans, Christoph Rumpf pourrait lui aussi connaître un bel avenir.

Christoph Rumpf lauréat du grand prix du jury première vision
Un des looks imaginés par Christoph Rumpf, lauréat du grand prix du jury première vision

Chloé, Coco & Co

Quelques mois après la disparition de Karl Lagerfeld, un hommage était rendu au créateur lors de l’ouverture du festival avec la projection du documentaire “Karl Lagerfeld se dessine”, réalisé par Loïc Prigent. Impossible de ne pas penser à lui également en apprenant que la maison Chanel s’associe au Festival de Hyères pour lancer une nouvelle récompense : le prix des Métiers d’art. Un prix récompensant cette année l’Irlandaise Róisín Pierce (également lauréate du prix du public) pour sa collection autour de la broderie anglaise et de la lingerie du XIXe siècle, réalisée en collaboration avec le chapelier Maison Michel.

Róisín Pierce lauréate du prix des métiers d'art
Róisín Pierce lauréate du prix des métiers d'art
Róisín Pierce lauréate du prix des métiers d'art
Un des looks imaginés par Róisín Pierce, lauréate du prix des métiers d'art

Chloé, une autre maison auquel le nom de Lagerfeld restera associé (ayant été le directeur artistique de la marque pendant plus de vingt ans), décernait son prix pour la septième année consécutive, choisissant cette année le look imaginé par Tina Schwizgebel-Wang pour l’occasion.

Tina Schwizgebel-Wang, lauréate du prix Chloé
Tina Schwizgebel-Wang, lauréate du prix Chloé

Enfin, le jury mode, présidé par Natacha Ramsay-Levi, directrice artistique de Chloé, a décerné sa mention spéciale au label Polomani lancé par trois Japonais (Tetsuya Doi, Yota Anazawa et Manami Toda), dédié à la mode féminine et inspiré par le style Ralph Lauren et le tailoring Armani.

Tetsuya DOI, Yota ANAZAWA & Manami TODA, lauréats de la mention spéciale du jury mode
Tetsuya DOI, Yota ANAZAWA & Manami TODA (Polomani), lauréats de la mention spéciale du jury mode
Tetsuya DOI, Yota ANAZAWA & Manami TODA, lauréats de la mention spéciale du jury mode
Un des looks du label Polomani, lauréat de la mention spéciale du jury mode

Histoires Accessoires

Parmi les autres lauréat(e)s de cette année, l’une d’entre elles a marqué les esprits. Il s’agit de l’Espagnole Noelia Morales dont l’histoire personnelle est intimement liée à ses créations. A la suite d’un cancer, ayant entraîné l’ablation d’un de ses seins, elle imagine un “mastectomy patch” : un accessoire qui vient habiller la poitrine comme un bandeau, couvert de cristaux, pour oublier l’absence du sein et se sentir à nouveau séduisante. Son histoire et sa créativité ont su séduire les invités tout autant que les membres du jury : Morales remporte cette année le grand prix du jury accessoires de mode Swarovski.

Noelia Morales, lauréate du grand prix du jury accessoires de mode Swarovski
Noelia Morales, lauréate du grand prix du jury accessoires de mode Swarovski
Noelia Morales, lauréate du grand prix du jury accessoires de mode Swarovski
Noelia Morales, lauréate du grand prix du jury accessoires de mode Swarovski

Dorian Cayol et Quentin Barralon reçoivent, quant à eux, la mention spéciale du jury accessoires de mode pour leur collection de chaussures réalisée en France dans le but de préserver le savoir-faire du soulier français, et produite en partenariat avec la tannerie Remy Carriat, Première Vision et Swarovski.

Flash de Fin

Enfin, côté photo, le jury présidé par Craig McDean a attribué son grand prix à Alice Mann, une photographe Sud-Africaine dont le travail met en scène des jeunes filles en costume de majorette, soit en mouvement soit dans des poses statiques, légèrement décalées.

Alice Mann lauréate du grand prix du jury photographie
Alice Mann lauréate du grand prix du jury photographie

Drummies, Alice Mann
Drummies, Alice Mann

Le prix American Vintage est attribué cette année à un photographe français, Hubert Crabières, le prix de la nature morte à la Finlandaise Hilla Kurki, alors que le prix du public était décerné à deux Françaises, Johanna Benaïnous et Elsa Parra.

Les expositions présentées lors du festival sont à découvrir à Hyères jusqu’au 26 mai 2019

Plus d’informations sur www.villanoailles-hyeres.com