Moi (Antonin Tron)

Étoile montante de la jeune création, Antonin Tron a lancé Atlein il y a seulement deux saisons. Diplômé de l’Académie royale des beaux-arts d’Anvers, il a fait ses armes chez Louis Vuitton, Givenchy et Balenciaga avant de lancer sa propre ligne, qui propose des pièces fluides et épurées, coupées dans du jersey et made in France. Il fait aujourd'hui partie des 21 designers en lice pour le prix LVMH 2017.
Portrait d'Antonin Tron (Atlein) - Photo : Damian Noszkowicz
Portrait d'Antonin Tron (Atlein) - Photo : Damian Noszkowicz

“Voyager a toujours fait partie de mes passions. J’adore la mode, mais j’aime aussi m’évader… Si je n’avais pas été designer, j’aurais sans doute exercé un métier en lien avec la vie sauvage et les animaux. J’ai une fascination particulière pour les grands singes. Je me suis rendu en Ouganda pour rencontrer des gorilles des montagnes, sur les îles de Sumatra pour voir des orangs-outangs… Voyager me permet de faire le vide et de me ressourcer, car je cumule deux métiers particulièrement prenants : créateur d’Atlein, ma marque de vêtements, et styliste et consultant pour Balenciaga. Plus récemment, je suis allé au Népal faire du trekking en haute montagne. Partir dans des régions reculées est important pour moi, d’autant que nous vivons une époque où il est possible de voyager en restant chez soi, grâce internet ou à la télévision qui diffuse des documentaires. Je fais partie de ceux qui ont besoin de l’expérience physique : le savoir théorique ne me suffit pas. J’aime me rendre dans des endroits que l’on ne peut visiter autrement qu’à pied, et découvrir des cultures totalement différentes. Je suis allé en Namibie, en Angola et dans le Sud du Botswana avec mon frère, où nous avons rencontré des tribus qui vivent de manière sommaire et basique. Selon moi, passer d’une réalité à une autre, se rendre compte qu’il existe plusieurs mondes sur une même planète, c’est l’essence même du voyage.”