Moi (Narciso Rodriguez)

Il est l’un des créateurs les plus iconiques de la mode américaine. S’il a habillé les plus grandes, de Carolyn Bessette Kennedy à Michelle Obama, le lancement de son parfum For Her en 2003 propulse son nom dans le monde entier. Lancée en 2014, l’Eau de Parfum Narciso arrive en version Poudrée, déclinaison sensuelle et chaleureuse de l’originale.
Narciso Rodriguez - Portrait Victor Matussière.
Narciso Rodriguez - Portrait Victor Matussière.

“C’est en côtoyant une amie photographe qui prenait constamment des clichés que je me suis rendu compte de l’importance des images dans notre vie de tous les jours, et que j’ai commencé à capturer le quotidien. Je fais cela depuis des années : chez moi, j’ai des caisses entières de photos, de films non développés, d’appareils argentiques, de disques durs remplis d’images… C’est devenu presque aussi important pour moi que mon travail, que j’adore évidemment ! Ce qui me fascine le plus, ce sont les images banales de la vie de tous les jours, surtout à New York. J’observe la façon dont les gens s’habillent pour aller travailler, les mouvements de foule, l’énergie d’un vendredi après-midi à la sortie de l’école sur Astor Place. L’année dernière, alors que j’étais sur la 8e avenue, j’ai remarqué deux filles qui marchaient l’une vers l’autre, étrangement habillées de la même façon. J’ai pris une photo qui est devenue presque le point de départ d’une collection. Le cliché d’une bouche de conduit électrique peut inspirer un imprimé : c’est sans fin. J’ai eu la chance de travailler avec de grands photographes, comme Inez et Vinoodh ou Josh Olins pour mes campagnes de parfum, mais je me contente de les observer comme on regarderait un magnifique ballet ou un cheval de course. Je me mets à leur place : je ne supporterais pas qu’un couturier du dimanche vienne me donner des conseils sur la façon de coudre une robe ! On m’a déjà proposé de faire un livre avec mes images. Il y a des choses tellement drôles, tellement variées… Je suis quelqu’un de très pudique, mais peut-être qu’un jour je finirai par mettre tout cela en lumière.”