Moi (Renzo Rosso)

"Chez nous, on bosse dur, mais tout est fait pour le bien-être des employés : ils ont à leur disposition une crèche, une salle de sport... Quand on est bien dans sa vie, cet état d’esprit se communique partout.”
Photo Victor Matussière
Renzo Rosso - Photo Victor Matussière

“L’industrie de la mode peut influer sur notre énergie et notre état d’esprit – si une femme se sent bien habillée, elle va être de bonne humeur, et vice versa. Mais après tant d’années dans cet univers que j’adore, j’ai voulu aussi m’intéresser à la beauté intérieure. Nous sommes ce que nous mangeons : j’ai grandi dans une ferme, je suis donc bien placé pour le savoir. Notre système actuel privilégie la surproduction au détriment de tout le reste. Les médecins avec qui j’ai parlé m’ont signalé le nombre grandissant de maladies issues de la malbouffe. Nous sommes sur le point de détruire le monde, je veux agir vite pour tenter de le sauver. Je suis très impliqué dans le bio à travers de nombreux projets. J’essaie d’inciter les gens à manger moins mais mieux, je soutiens beaucoup d’entreprises bio – supermarchés, pizzerias… – et je travaille avec le gouvernement italien pour tenter de convaincre les jeunes générations de revenir au travail de la terre. Mon enfance à la ferme m’a aussi permis de recevoir une éducation très simple basée sur le respect, la dignité – des valeurs qui se perdent dans le monde d’aujourd’hui. J’ai eu la chance de rencontrer des gens exceptionnels comme le dalaï-lama, le pape, Nelson Mandela, Shimon Peres… Être à leur contact m’a permis de développer l’activité caritative que je poursuis depuis le début de ma carrière. Je faisais ça discrètement, mais le dalaï-lama m’a conseillé de communiquer à fond pour inciter les autres à faire de même. 

La philosophie de OTB Foundation est de suivre chaque projet du début à la fin de façon à s’assurer que les fonds ne sont pas dispersés. Tous mes employés sont invités à y participer, mais il n’y a qu’un seul salarié dédié à la signature des factures. À la suite du tremblement de terre à Amatrice, je me suis entretenu avec le Premier ministre italien [interview réalisée avant sa démission, ndlr] et mes équipes se sont rendues sur place afin d’identifier un seul projet de construction – sans doute une école – que nous mènerons à bien, des fondations jusqu’à la remise des clés.  

Cet esprit du bien vivre ensemble est essentiel pour moi dans l’entreprise que j’ai créée. Chez nous, on bosse dur, mais tout est fait pour le bien-être des employés : ils ont à leur disposition une crèche, une salle de sport… S’ils veulent partir plus tôt voir leurs enfants, pas de problème. Quand on est bien dans sa vie, cet état d’esprit se communique partout.”   

Renzo Rosso est le P.-D.G. visionnaire du groupe OTB (Only The Brave). Fils d’agriculteurs, il lance à la fin des années 70 sa marque de jeans, Diesel, qui fera du pantalon en denim un vêtement de mode. En parallèle de ce succès mondial, il monte le groupe OTB et apporte ainsi son soutien financier à des maisons de mode, dont Viktor & Rolf, Marni et Maison Margiela. Mécène dans les univers de l’art et de la musique, il s’implique aussi dans de nombreux projets via sa fondation, dont la récente rénovation du Pont du Rialto à Venise