MONCLER : "IT'S HER RIGHT"

Avec sa dernière collection capsule en collaboration avec le collectif “Girl Up” des Nations-Unies, la maison italienne maîtresse dans l’art de la doudoune prend la voie de l’engagement et défend l’égalité des sexes et des genres.

Simone Rocha, Richard Quinn, Pierpaolo Piccioli, JW Anderson... Autant de designers affirmés et visionnaires qui, en trois ans, sont venus challenger la direction artistique de la marque italienne dans le cadre du projet Moncler Genius. Depuis 2018, c’est la créatrice romaine Veronica Leoni qui pilotte la ligne femme 2 Moncler 1952. Formée aux côtés de Jil Sander et Phoebe Philo, qu’elle a côtoyé pendant 4 ans en tant que responsable des pré-collections, Veronica Leoni s'est vite démarqué avec ses pièces outdoor volumineuses tout en étant élégantes et féminines.

Fraîchement débarquée dans les boutiques du label italien cette semaine, la dernière collection femme met à l’honneur des manteaux et doudounes sobres et élégantes dans les teintes de noir, beige, marron et blanc. Texture mat ou brillante, capuches, zip à doubles sens, col montant, la designer italienne n’a pas oublié pour autant d’apporter un détail twisté à chaque pièce de cette collection. Shootée en Italie, la campagne de la collection met en scène une autre romaine de caractère, la beauté Mariacarla Boscono.

Parmi cette collection, une pièce fait la différence. Un anorak pliable sur lequel on peut lire “It’s Her Right”, en français “C’est son droit”. Sensible aux sujets d’égalité des sexes, des genres, des races et au rôle de la mode comme miroir d’une société en évolution, Veronica Leoni a voulu faire une collection engagée. Pour concevoir cette ligne, elle s’est associée avec le mouvement Girl Up, initié par les Nations Unies, qui défend les droits des filles du monde entier à renforcer leurs compétences et promouvoir leurs droits en vue de devenir des leaders.

“It’s Her Right”, ou l’idée que chaque fille a le droit de tracer son propre chemin, de s’affirmer de la manière dont elle le souhaite. Notion qui semble avoir encore un sacré bout de chemin à faire de nos jours. “J'ai commencé la saison en imaginant une armée de femmes en quête de leur paradis perdu. Des femmes fortes qui n'abandonnent pas leur liberté, qui sont capables de se livrer à la féminité et en même temps de la contaminer de manière moderne, active et fonctionnelle", confie Veronica Leoni sur la genèse de cette dernière collection.