Que faut-il retenir des années Azzaro ?

C’était une autre époque. Celle où les stars préféraient scruter leur reflet dans les milliards de paillettes de leurs robes Azzaro que de se mirer dans l’écran de leur téléphone. Celle où les femmes n’hésitaient pas à dévoiler un dos, une épaule ou un ventre, encadré par une courbe scintillante ou un drapé sensuel, sans avoir à affronter un barrage médiatique dans la seconde.
Model : Jessica Jones. image : Werner Bokelberg.

Il s’appelait Loris Azzaro et sa maison fête aujourd’hui un demi-siècle d’éclat et de sensualité. En préambule du festival de Cannes qui a vu défiler nombre de ses robes, les créations de Loris et de ses successeurs (Vanessa Seward, Maxime Simoens…) sont à découvrir au MAD (Musée des Arts décoratifs), dont la fameuse "robe trois anneaux". Sulfureuse, hédoniste et résolument féministe, l'exposition rassemble également, de Newton à Avedon, quelques grands noms de la photographie. Attention les yeux ! 

Exposition Azzaro 50 ans d'éclats, jusqu'au 6 mai 2018
Hall des Maréchaux / Musée des Arts Décoratifs
103 rue de Rivoli, Paris 1er - Entrée libre