Sombre voyage

Alessandro Michele a plongé ses convives dans le noir pour mieux leur faire capter l'esprit de sa Rome natale, de son lourd passé antique, mais aussi des heures ombres que le créateur devine à l'horizon. Un jeu de piste aux multiples références, comme toujours pour ce Gucci 2.0.
Gucci Cruise 2020 - Look 1. Photo : Dan Lecca
Gucci Cruise 2020 - Look 1. Photo : Dan Lecca

Il est passionné par le passé, mais c'est l'un des créateurs actuels les plus recherchés. Son style est résolument contemporain, mais picore dans les références de toutes les époques, anciennes, actuelles ou futures. Il crée des mondes étranges, mais sais toujours capter l'importance concrète du moment. Il parle philosophie ou anthropologie, mais danse volontiers sur des chansons populaires. Bref, Alessandro Michele est une énigme complexe, à l'instar du style Gucci en mode pie voleuse qu'il décline depuis son arrivée à la tête de la maison. 

Le défilé Cruise 2020, tenu à Rome cette semaine, confirmait toutes ces contradictions intrinsèques à l'univers du Gucci version Michele. C'est au musée du Capitole, plus ancien du genre et bien connu du jeune Alessandro, Romain de son état, que le directeur artistique a voulu dévoiler la plus récente armée de créatures issue de son incroyable imagination. D'imagination il fallait d'ailleurs user pour deviner les silhouettes dans la pénombre du crepuscule, à l'aide des simples torches électriques confiées aux invités.

Si chaque collection Gucci puise dans les siècles et les vocabulaires pour se construire, celle-ci avait un lien tout particulier avec les récents événements politiques aux Etats-Unis et en Europe, où la montée de l'extrême-droite et du conservatisme menacent les droits de la femme et ses propres choix de vie. On devinait le slogan "My Body, My Choice" sur plusieurs silhouettes, comme la date du 22 mai 1978, lorsque l'avortement est devenu légal en Italie. Ailleurs, une broderie évoquant un utérus ornait les volants d'une robe. Une prise de parole qui a pris toute son ampleur suite aux résultats des élections européennes en Italie à peine 48h avant le show, et la victoire du parti de Matteo Salvini, dont l'avis anti-IVG ne fait aucun doute. Quand la mode se veut (sombre) visionnaire...