Musique : son prénom c'est Bonnie

Figure de la scène parisienne dans ce qu’elle a de plus excitant, Bonnie Banane est un vrai phénomène. Charismatique, déterminée et le pas toujours pressé, elle dégaine plus vite que son ombre (que nous avons fini par rattraper), que ce soit sur ses premiers titres en français, en anglais ou ses collabs.
Manteau Folie en fourrure ivoire POIRET.
Bonnie banane porte un Manteau Folie en fourrure ivoire POIRET 

Mixte Quel est ton premier (bon) souvenir de la scène alternative parisienne ? Le moment où tu as senti que tu rejoignais un milieu qui te ressemblait, où tu avais tes repères ? 

Bonnie Banane Il y a eu un laps de temps assez long entre le moment où j’ai eu affaire avec la (ou les) scène(s) alternative(s) parisienne(s) et le moment où j’en ai fait partie. Encore aujourd’hui, lorsque j’assiste à un show, je me sens spectatrice avant tout. Étant donné que je me suis baladée dans plein d’ambiances différentes et que j’ai un petit début d’Alzheimer, je vais avoir du mal à trouver l’élément déclencheur. Si, je me souviens de ce corbeau qui volait en liberté dans ce squat rue du Faubourg du Temple pendant une performance un peu pourrave, ça m’avait beaucoup plu. 


M. En plus de tes titres en solo, tu multiplies les feat., les collaborations. Hasard, évidence, coïncidence ? Tu aimes faire partie d’un groupe, d’une communauté ? 

B.B. C’est vrai que j’aime bien collaborer avec des contemporains que j’admire, que je respecte et qui sont bouillants pour tenter de trouver une nouvelle intersection. C’est comme si je voyageais dans un autre pays. Cela dit, j’essaie de ne pas m’éparpiller. Est-ce que c’est possible de tout vivre ? Ça me rassure sur le monde de voir les gens se mélanger, s’entraider, mais le groupe est quelque chose qui m’effraie au quotidien. Soit on y perd son libre arbitre, soit les avis divergent trop en son sein pour que cela devienne véritablement constructif et efficace. 

Veste et jupe en cuir anthracite SPORTMAX CODE, Collier en métal doré ELLERY.
Veste et jupe en cuir anthracite SPORTMAX CODE, Collier en métal doré ELLERY.

M. Tu chantes “L’appétit vient en mangeant”. Tu as mangé qui depuis la sortie de “L’Appétit” ? 

B.B. Je ne dévore plus, je suis passée en mode dégustation. Tout va bien. La digestion est plus facile. 


M. Regina Demina, en marge du shoot, m’a dit que vous vous connaissiez et que tu avais fait le Conservatoire… C’est vrai, ça ? 

B.B. Ce n’est pas tout à fait faux. 

M. Tu t’investis énormément dans l’image ; tu apparais dans des productions visuellement très léchées. Le côté “réaliste” des choses ne t’intéresse pas ? 

B.B. Si, cela m’intéresse beaucoup mais je travaille dans le business de l’émotion, voyez-vous. 

M. Tes projets ? EP, album, concerts, actu à venir ? 

B.B. Je prépare de nouvelles chansons qui sortiront bientôt. Sinon, j’ai une collaboration sur l’album de Flavien Berger à la rentrée, ainsi qu’un titre avec Sabrina Bellaouel, mon amie. Etc., etc. Je suis très excitée.

Blouse en velours noir dentelle et sequins ROCHAS.
Blouse en velours noir dentelle et sequins ROCHAS. Photos : Nicolas  Wagner. Réalisation : Camille-Joséphine Teisseire. Coiffure : Nicolas Philippon @ Call my Agent. Maquillage : Khela @ Call my Agent. Assistante styliste : Tamara Prince. remerciements à la maison de location de mobilier Gaetan Lanzani.