Avec son nouveau défilé digital automne-hiver 2021 pour la maison Mugler, le jeune créateur Casey Cadwallader a une fois de plus mis le feu au fashion game avec un casting électrique et une vidéo repoussant les limites de la créativité.

Depuis hier soir 18h, la vidéo du défilé de la collection Mugler FW21 imaginée par Casey Cadwallader fait bouillonner les réseaux. 8 minutes de pure folie créative mêlant mode, mouvement et personnalités démentes qui font écho au précédent défilé digital SS21 de Mugler présenté au printemps dernier. Casey Cadwallader affirme là son intention de faire entrer la marque dans une nouvelle ère, où « être sexy » = se sentir libre et confiant.e, qu’importe son genre ou sa morphologie, et où la mode et la créativité ne seraient pas enfermées dans des calendriers et des formats « officiels ».

Un nouveau format pour une nouvelle temporalité

 

A l’instar de JW Anderson, Casey Cadwallader fait partie des designers bien décidés à ne pas revenir « à la normale ». Alors que 90% des marques ont repris leurs habitudes en présentant leurs collections SS22 avec des défilés traditionnels lors de la dernière FW, le designer américain a décidé de présenter sa nouvelle collection en format digital. « Ce ne sera plus comme avant », expliquait-il quelques jours avant le reveal de la vidéo, « Je trouve qu’avec les nouveaux médias numériques, il y a tellement de choses à explorer, on peut avoir plus de fantaisies, plus de défis aussi ». En mars dernier, la marque avait fait l’unanimité avec une vidéo pour présenter sa collection SS21 rassemblant les superstars Bella Hadid et Irina Shayk aux côtés des actrices transgenres Hunter Schaefer et Dominique Jackson dans une esthétique sobre et futuriste. Avec ce nouvel épisode, Casey Cadwallader continue d’explorer les effets possibles avec le film et le numérique comme faire sauter, jouer avec l’eau et même faire voler ses modèles… tout en axant davantage le regard sur les vêtements. « La caméra se déplace constamment autour des corps pour que l’on puisse deviner les détails des vêtements », explique Casey. Le designer a aussi fait le choix de prendre le contrepied du calendrier officiel pour présenter un vestiaire « see now buy now », meaning : en adéquation avec la saison dans laquelle nous nous trouvons. « En ce moment il commence à faire froid, Mugler dévoile sa collection Automne-Hiver 2021-22, et elle est disponible immédiatement. Tout cela a plus de sens que de faire défiler le printemps-été 2022. » Logique implacable, d’autant plus quand on tient compte de la notion d’immédiateté, désormais omniprésente, le grand public découvrant les collections en même temps que les autres acteurs de la mode. « C’est un calendrier vraiment nouveau que nous devons continuer à explorer, à trouver et à créer ».

Le nouveau sexy

 

Avec ce film, Casey Cadwallader nous fait également passer un statement fort : en Mugler, tout le monde peut être sexy. Pour asseoir ce statement, quoi de mieux que de faire appel à un casting aussi hot qu’éclectique ? Bella Hadid, Amber Valletta, Dominique Jackson – actrice star de la série « Pose » et, une fois encore, complètement démente – Lala&Ce, Lourdes Leon, Jill Kortleve, Sora Choi,… les amazones Mugler marchent nous regardant droit dans les yeux, déter’. « Je voulais également me concentrer sur la connexion avec la personne », explique Casey Cadwallader. « Sur le podium, les mannequins ne vous regardent pas, ici, on peut les regarder dans les yeux, voir leur confiance en elles. » « Fierce and fabulous » aurait en effet pu être le titre de ce défilé digital FW21 tant l’assurance transparait dans la démarche et les regards des personnalités. Le vestiaire, composé en grande partie avec des matériaux recyclés, et à l’image du casting et appelle à la diversité. Sorte de néo-corseterie entre lignes sculptées et inspiration sportswear, le stylisme s’adapte au corps et au caractère de la personne qui le porte pour se rendre plus accessible.  Transposer ce vestiaire sur des superstars comme Bella Hadid ou encore Amber Valetta et des personnalités moins connues est aussi une manière pour Casey Cadwallader de nous dire que la beauté et la confiance est partout. La femme Mugler n’est pas une seule. Elle est « parfois un homme, parfois une femme transgenre… C’est tout cela à la fois. Je ne peux laisser personne de côté. Il y a un vrai spectre de beauté et ce qui est important, c’est d’essayer de montrer les histoires de ces personnes au monde car je pense que Mugler peut nous représenter, nous tous. »