L'édito : “Être soi-même est un acte de rébellion”

Le nouveau Mixte SS19 est arrivé ! Son thème ? "Be True, Be You", pour célébrer artistes et acteurs incontournables du secteur mode qui ont en commun d'explorer une fidélité... à eux mêmes ! Climat houleux, temps changeants, perte de repères… Et si la seule (et vraie) valeur à laquelle il fallait se fier était la sienne ?
HARRISON : Body en lycra et collant WE LOVE COLORS, Chaussettes AMERICAN APPAREL, Chaussons REPETTO. CALVIN : Tee-shirt en coton et chaussettes AMERICAN APPAREL, Short en coton JACK ADAMS, baskets CONVERSE, Collier SHAMI. NAOMI : Robe en coton et boots LOUIS VUITTON, Bijoux MARLI & LENNY. ESTELLA : Veste en laine et soie, Blouse en soie, pantalon en coton et boots LOUIS VUITTON. BARTON : short en coton JACK ADAMS, Chaussettes AMERICAN APPAREL, Chaussons REPETTO.
HARRISON : Body en lycra et collant WE LOVE COLORS, Chaussettes AMERICAN APPAREL, Chaussons REPETTO. CALVIN : Tee-shirt en coton et chaussettes AMERICAN APPAREL, Short en coton JACK ADAMS, baskets CONVERSE, Collier SHAMI. NAOMI : Robe en coton et boots LOUIS VUITTON, Bijoux MARLI & LENNY. ESTELLA : Veste en laine et soie, Blouse en soie, pantalon en coton et boots LOUIS VUITTON. BARTON : short en coton JACK ADAMS, Chaussettes AMERICAN APPAREL, Chaussons REPETTO. photo : matthew brookes. réalisation : bill mullen.

À la fin d’une Fashion Week, l’esprit est souvent un peu confus, saturé de toutes ces silhouettes, désireux d’y trouver un sens, une cohésion. On se fixe sur les instants qui nous ont marqués, on cherche à les décrypter. Petite revue de presse post-défilés Printemps-Été 2019… Nicolas Ghesquière, qui a clos les festivités avec un brio décoiffant, souligne : “Je suis revenu à mes obsessions.” Matty Bovan, trublion british à surveiller de près, annonce : “Je suis déstabilisé par l’insécurité de l’époque dans laquelle on vit. La seule chose que je puisse faire, c’est frapper fort autour de l’importance d’être soi.” Teddy Quinlivan, mannequin phare (et déjà en couverture de notre précédent numéro), prononce dans le percutant film du parfum Maison Margiela dont elle est l’égérie : “Être soi-même est un acte de rébellion.” Hedi Slimane, auteur de la collection la plus attendue et la plus débattue de la saison, explique simplement : “Il faut être soi-même, envers et contre tout.” Climat houleux, temps changeants, perte de repères… Et si la seule valeur à laquelle il fallait se fier était la sienne ? 

C’est en tout cas ainsi que Mixte a abordé son nouveau numéro, en cherchant ceux (créateurs, artistes, entrepreneurs) qui croient en eux-mêmes et en leur projet, bille en tête, depuis des années. En identifiant une génération de post-Millennials capable enfin de comprendre et de se battre pour les enjeux d’une planète et d’une société au bord du gouffre ; en proposant à nos collaborateurs d’assouvir une envie, un projet, une exploration créative qui leur tenait à cœur. 

Côté mode, l’initiative est riche d’interprétations : Liz Collins a choisi de faire (re)vivre les icônes fétiches de sa playlist. En passionné absolu de danse, Matthew Brookes a monté une superproduction digne de la grande époque Fame. Joe Lai s’est offert une balade en immersion totale à Hong Kong, sur les traces de son enfance… Côté magazine, c’est toute une galerie d’irréductibles, de convaincus, ceux en qui brûle ou crépite le feu sacré de l’auto-persuasion, qui est réunie. Certains, comme David Lynch ou Patti Smith, ont su créer sur des décennies une œuvre multiple et totalement personnelle, instantanément reconnaissable entre toutes. D’autres, comme Jean-Pierre Blanc ou Mats Rombaut, ont choisi de porter un projet à bout de bras, envers et contre tout. Plus jeunes mais non moins convaincus, Félix Maritaud, Oh Mu, Camélia Jordana, Mathilde Lacombe, Carolina Castiglioni posent les pierres (précieuses) d’un chemin qui les mène vers le graal du devenir-soi. Obsession, engagement, lutte, entêtement, honnêteté, authenticité. Si ce numéro de Mixte devait choisir un tube pour s’époumoner au karaoké, ce serait sans aucun doute My Way : “I did it my way” !